Ce site web utilise des cookies

Nous utilisons des cookies fonctionnels et analytiques pour améliorer notre site Web. De plus, des tiers placent des cookies de suivi pour afficher des publicités personnalisées sur les réseaux sociaux. En cliquant sur Accepter, vous consentez au placement de ces cookies.

smart

La carte SIM
participe à la transition énergétique 

FARI

La VUB lance un bachelier en IA

Ann Nowé est attachée en tant que professeur à la VUB, où elle dirige le labo d’IA. Ce labo fait partie d’un consortium de quatre groupes d’étude de la VUB qui travaillent en partenariat autour de l’IA centrée sur l’humain. Ce labo d’IA faisait déjà, en 1983, figure de pionnier en étant le premier en son genre sur le continent européen. Aujourd’hui, la VUB lance le premier bachelier professionnel belge en IA : une nouvelle première, donc.

IZIX

Avec Izix vers une mobilité intelligente et durable

Dorian de Broqueville, Managing Director d’Izix, a accompagné la solution de mobilité choisie par Proximus via la plate-forme digitale Vaigo pour le volet parking. Il explique l’intérêt de ce processus pour tous et ses retombées positives sur la société.

Sander Huysmans

Sales Director Enterprise & Growth chez SAS

 “L’application de l’IA ne peut évidemment pas fournir autant de valeur partout”, précise Sander Huysmans. “Beaucoup dépend des conditions au sein de l’usine, de la manière dont les processus sont organisés, etc.” Il n’en est donc que plus important de commencer le projet en partant d’une stratégie bien définie, avec à l’esprit un objectif concret. “On a besoin d’un lighthouse case à cet égard”, poursuit Sander Huysmans. “Un projet concret qui implique toute l’entreprise : de préférence pas trop complexe sur le plan technique, mais surtout avec une valeur ajoutée claire et visible.” 

L’IoT gagne en importance notamment dans l’industrie qui se dote de plus en plus de machines connectées qui génèrent des données. “Il est inutile d’avoir des données si l’on n’en tire pas d’informations”, note Sander Huysmans, Sales Director Enterprise & Growth chez SAS. “Et il est difficile de se sortir d’un data swamp dans lequel on se trouve embourbé. De la même manière, les données, sans action, sont sans valeur.” Le bureau d’études McKinsey le confirme : les projets IoT qui ont utilisé l’IA ont donné sept fois sur dix des résultats qui dépassaient les attentes ; sans IA, ce chiffre est significativement plus bas. 

SAS

“Partir de la valeur, et non des données”

SAS et Proximus unissent leurs forces pour aider les entreprises à tirer une plus value de leurs données grâce à des analyses. Pour SAS, spécialisée en analyses, IA et data management, c’est un premier partenariat mondial avec une entreprise télécom et IT.

AREWAL
regroupe l’AIESH, l’AIEG et la Régie de Wavre. Ses buts, initier l’ensemble des marchés informatiques, réaliser des marchés conjoints de toute nature en correspondance avec l’activité des GRD, développer le comptage intelligent et les réseaux intelligents.

Interview d'expert 

La transformation digitale 
au service du citoyen

“Le citoyen-consommateur désire une expérience simple, fluide, et personnalisée. Et ce quand il le souhaite", met en avant Sandro Manzo, Centre of Excellence Lead Analytics, Things & Applications et partenaire pour Proximus des smart cities en devenir.

Sylvain Filon
CEO d'Arewal

“Grâce au réseau Explore, les trois sites profitent d’un bouclage performant et la garantie d’une sécurisation des données sans compromis.”

Il y a d'abord les données propres avec le nombre de GSM reliés aux antennes de Proximus dans une certaine zone, qui permet l’extrapolation de la fréquentation totale d’une zone. Données mises en relation avec des données démographiques et statistiques accessibles à tous. “Nous utilisons aussi des données tierces, provenant de partenaires financiers par exemple : les transactions comptabilisées dans les commerces par jour et par secteur d’activité. Et puis nous avons nos propres capteurs installés à la demande de partenaires publics par nos spécialistes en analyse de données,” énumère Sandro Manzo.

Proximus collecte, croise et analyse
plusieurs types de données

Les projets pilotes d’analyse de la fréquentation et l’expérience touristiques menés l’année dernière en partenariat avec Tourisme Wallonie sur les sites des Lacs de l’Eau d’Heure et de l’Abbaye de Villers-la-Ville ont conduit à des enseignements. “À Villers-la-Ville, l’analyse des données a notamment montré que le public bruxellois avait déserté le site à une certaine période, alors que ce n’était pas le cas des visiteurs Wallons ou Flamands sur une période identique. Ce qui a permis d’initier une campagne de promotion ciblée. Avec des effets positifs et rapides puisque les courbes de fréquentation sont remontées”, explique Sandro.

Deux projets pilotes : Villers-la-Ville et les Lacs de l’Eau d’Heure 
20.000 compteurs d’ici 2025

La collaboration entre Arewal et Proximus doit permettre le déploiement de 900 compteurs d’ici le 1er janvier 2023. Ensuite, 6.000 compteurs supplémentaires sur l’année et finalement 20.000 d’ici 2025. Chaque carte SIM livrée par Proximus et soudée au compteur lors de l’assemblage au modem. "Cela permet une durée de vie plus longue et moins de manutention à l’installation."

Enjeux techniques, économiques et de régulation

L’Europe impose les compteurs connectés. La Belgique l’impose à son tour aux régions avec une date butoir pour Sylvain et ses équipes fixée au 1er janvier 2023. "Cette obligation stimule la transition énergétique et la collecte de données à distance. Techniquement, cela se traduit par une meilleure visibilité de la capacité du réseau, mais aussi une gestion en temps réel pour le consommateur qui disposera d’un accès à notre portail web. Bref, de l’anticipation sur toute la ligne." Et si l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas, le CEO d’Arewal rappelle que le consommateur doit être un acteur actif de sa consommation énergétique et du modèle futur du marché.

Compteur communicant et carte SIM

Le changement est stratégique. Pour opérer le meilleur choix, le cahier des charges a été mis dans les mains d’Arewal. Une société coopérative créée en 2015 qui gère l’ensemble des marchés informatiques et réalise les marchés liés à l’activité des GRD. "Notre choix s’est porté sur les Smart Meters. Une technologie performante à nos yeux basée sur des compteurs communicants équipés d’une carte SIM. Pour le volet connectivité, Proximus nous a proposé le meilleur rapport qualité-prix, la couverture réseau la plus appropriée et surtout le ‘cockpit’ pour une gestion centralisée et hors pair des cartes," explique Sylvain Filon, CEO d'Arewal.

Pour Sylvain, il restait un défi à solutionner : le manque de redondance entre les sites de l’AIESH, de l’AIEG et de la Régie de Wavre. Un volet également traité par Proximus dans le cadre de l’implémentation des compteurs communicants. "Grâce au réseau privé et sécurisé Explore, les trois sites profitent d’un bouclage performant et la garantie d’une sécurisation des données sans compromis." La fibre qui relie les intercommunales et la couche de sécurité assurée par la solution Explore font partie des conditions de réussite de ce déploiement sans précédent en Wallonie. La protection de la vie privée reste une priorité. "L’opération est délicate, car elle peut paraitre intrusive et déclenche certaines réticences auprès des utilisateurs et des prosumers. La solution de connectivité Proximus nous permet d’aborder ce changement en toute sérénité."

Connectivité et sécurité des données state of the art

Garantir la fiabilité du réseau et offrir un nouvel écosystème de services aux consommateurs. C’est un des objectifs des gestionnaires de réseau stimulés par l’Europe. Pour Arewal, qui regroupe les intercommunales de AIESH, AIEG et la Régie de Wavre, le choix est fait : le compteur communicant sera la pierre angulaire d’une nouvelle ère de gestion énergétique. Moins de coûts liés à la relève des compteurs, au calibrage, ou à la fraude sont les premiers gains pour les GRD (Gestionnaire du Réseau de Distribution). Sans oublier les datas qui entrent dans la danse pour une optimisation du réseau et, qui sait, une meilleure synergie entre gestionnaires.

Sandro Manzo

Chez Proximus depuis 20 ans, Sandro Manzo est aujourd’hui Center of Excellence Lead Analytics, Things & Applications. Concrètement, il dirige une équipe de 12 personnes concentrées sur divers aspects de l’innovation.

Sylvain Filon 

a passé presque toute sa carrière dans l'énergie. Il a longtemps travaillé à l'ALE (Association Liégeoise d'Électricité), devenue aujourd'hui RESA. Après une expérience dans la fibre optique entre 2011 et 2014, il s'est principalement occupé du marché de libéralisation de l'énergie. Depuis 2020, il pilote la société coopérative Arewal. 

Transition énergétique oblige, la Wallonie déploie son projet Smart Meter pour permettre à Arewal de récolter et traiter des données sur les flux d’énergie. Zoom sur la solution : les compteurs communicants équipés des cartes SIM Proximus. 

Carte SIM participe à
la transition énergétique 

smart

FARI

La VUB lance un bachelier en IA

Ann Nowé est attachée en tant que professeur à la VUB, où elle dirige le labo d’IA. Ce labo fait partie d’un consortium de quatre groupes d’étude de la VUB qui travaillent en partenariat autour de l’IA centrée sur l’humain. Ce labo d’IA faisait déjà, en 1983, figure de pionnier en étant le premier en son genre sur le continent européen. Aujourd’hui, la VUB lance le premier bachelier professionnel belge en IA : une nouvelle première, donc.

Découvrez le projet  

IZIX

Avec Izix vers une mobilité intelligente et durable

Dorian de Broqueville, Managing Director d’Izix, a accompagné la solution de mobilité choisie par Proximus via la plate-forme digitale Vaigo pour le volet parking. Il explique l’intérêt de ce processus pour tous et ses retombées positives sur la société.

 “L’application de l’IA ne peut évidemment pas fournir autant de valeur partout”, précise Sander Huysmans. “Beaucoup dépend des conditions au sein de l’usine, de la manière dont les processus sont organisés, etc.” Il n’en est donc que plus important de commencer le projet en partant d’une stratégie bien définie, avec à l’esprit un objectif concret. “On a besoin d’un lighthouse case à cet égard”, poursuit Sander Huysmans. “Un projet concret qui implique toute l’entreprise : de préférence pas trop complexe sur le plan technique, mais surtout avec une valeur ajoutée claire et visible.” 

Sales Director Enterprise & Growth chez SAS

Sander Huysmans

L’IoT gagne en importance notamment dans l’industrie qui se dote de plus en plus de machines connectées qui génèrent des données. “Il est inutile d’avoir des données si l’on n’en tire pas d’informations”, note Sander Huysmans, Sales Director Enterprise & Growth chez SAS. “Et il est difficile de se sortir d’un data swamp dans lequel on se trouve embourbé. De la même manière, les données, sans action, sont sans valeur.” Le bureau d’études McKinsey le confirme : les projets IoT qui ont utilisé l’IA ont donné sept fois sur dix des résultats qui dépassaient les attentes ; sans IA, ce chiffre est significativement plus bas. 

SAS

“Partir de la valeur, et non des données”

SAS et Proximus unissent leurs forces pour aider les entreprises à tirer une plus value de leurs données grâce à des analyses. Pour SAS, spécialisée en analyses, IA et data management, c’est un premier partenariat mondial avec une entreprise télécom et IT.

Découvrez l'histoire complète  

Il y a d'abord les données propres avec le nombre de GSM reliés aux antennes de Proximus dans une certaine zone, qui permet l’extrapolation de la fréquentation totale d’une zone. Données mises en relation avec des données démographiques et statistiques accessibles à tous. “Nous utilisons aussi des données tierces, provenant de partenaires financiers par exemple : les transactions comptabilisées dans les commerces par jour et par secteur d’activité. Et puis nous avons nos propres capteurs installés à la demande de partenaires publics par nos spécialistes en analyse de données,” énumère Sandro Manzo.

Proximus collecte, croise et analyse
plusieurs types de données

Sandro Manzo

Chez Proximus depuis 20 ans, Sandro Manzo est aujourd’hui Center of Excellence Lead Analytics, Things & Applications. Concrètement, il dirige une équipe de 12 personnes concentrées sur divers aspects de l’innovation.

Les projets pilotes d’analyse de la fréquentation et l’expérience touristiques menés l’année dernière en partenariat avec Tourisme Wallonie sur les sites des Lacs de l’Eau d’Heure et de l’Abbaye de Villers-la-Ville ont conduit à des enseignements. “À Villers-la-Ville, l’analyse des données a notamment montré que le public bruxellois avait déserté le site à une certaine période, alors que ce n’était pas le cas des visiteurs Wallons ou Flamands sur une période identique. Ce qui a permis d’initier une campagne de promotion ciblée. Avec des effets positifs et rapides puisque les courbes de fréquentation sont remontées”, explique Sandro.

Deux projets pilotes : Villers-la-Ville et les Lacs de l’Eau d’Heure 

Interview d'expert 

La transformation digitale 
au service du citoyen

“Le citoyen-consommateur désire une expérience simple, fluide, et personnalisée. Et ce quand il le souhaite", met en avant Sandro Manzo, Centre of Excellence Lead Analytics, Things & Applications et partenaire pour Proximus des smart cities en devenir.

AREWAL
regroupe l’AIESH, l’AIEG et la Régie de Wavre. Ses buts, initier l’ensemble des marchés informatiques, réaliser des marchés conjoints de toute nature en correspondance avec l’activité des GRD, développer le comptage intelligent et les réseaux intelligents.

Pour Sylvain, il restait un défi à solutionner : le manque de redondance entre les sites de l’AIESH, de l’AIEG et de la Régie de Wavre. Un volet également traité par Proximus dans le cadre de l’implémentation des compteurs communicants. "Grâce au réseau privé et sécurisé Explore, les trois sites profitent d’un bouclage performant et la garantie d’une sécurisation des données sans compromis." La fibre qui relie les intercommunales et la couche de sécurité assurée par la solution Explore font partie des conditions de réussite de ce déploiement sans précédent en Wallonie. La protection de la vie privée reste une priorité. "L’opération est délicate, car elle peut paraitre intrusive et déclenche certaines réticences auprès des utilisateurs et des prosumers. La solution de connectivité Proximus nous permet d’aborder ce changement en toute sérénité."

Connectivité et sécurité des données state of the art

Sylvain Filon
CEO d'Arewal

“Grâce au réseau Explore, les trois sites profitent d’un bouclage performant et la garantie d’une sécurisation des données sans compromis.”

La collaboration entre Arewal et Proximus doit permettre le déploiement de 900 compteurs d’ici le 1er janvier 2023. Ensuite, 6.000 compteurs supplémentaires sur l’année et finalement 20.000 d’ici 2025. Chaque carte SIM livrée par Proximus et soudée au compteur lors de l’assemblage au modem. "Cela permet une durée de vie plus longue et moins de manutention à l’installation."

20.000 compteurs d’ici 2025

L’Europe impose les compteurs connectés. La Belgique l’impose à son tour aux régions avec une date butoir pour Sylvain et ses équipes fixée au 1er janvier 2023. "Cette obligation stimule la transition énergétique et la collecte de données à distance. Techniquement, cela se traduit par une meilleure visibilité de la capacité du réseau, mais aussi une gestion en temps réel pour le consommateur qui disposera d’un accès à notre portail web. Bref, de l’anticipation sur toute la ligne." Et si l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas, le CEO d’Arewal rappelle que le consommateur doit être un acteur actif de sa consommation énergétique et du modèle futur du marché.

Enjeux techniques, économiques et de régulation

Sylvain Filon 

a passé presque toute sa carrière dans l'énergie. Il a longtemps travaillé à l'ALE (Association Liégeoise d'Électricité), devenue aujourd'hui RESA. Après une expérience dans la fibre optique entre 2011 et 2014, il s'est principalement occupé du marché de libéralisation de l'énergie. Depuis 2020, il pilote la société coopérative Arewal. 

Le changement est stratégique. Pour opérer le meilleur choix, le cahier des charges a été mis dans les mains d’Arewal. Une société coopérative créée en 2015 qui gère l’ensemble des marchés informatiques et réalise les marchés liés à l’activité des GRD. "Notre choix s’est porté sur les Smart Meters. Une technologie performante à nos yeux basée sur des compteurs communicants équipés d’une carte SIM. Pour le volet connectivité, Proximus nous a proposé le meilleur rapport qualité-prix, la couverture réseau la plus appropriée et surtout le ‘cockpit’ pour une gestion centralisée et hors pair des cartes," explique Sylvain Filon, CEO d'Arewal.

Compteur communicant et carte SIM

Garantir la fiabilité du réseau et offrir un nouvel écosystème de services aux consommateurs. C’est un des objectifs des gestionnaires de réseau stimulés par l’Europe. Pour Arewal, qui regroupe les intercommunales de AIESH, AIEG et la Régie de Wavre, le choix est fait : le compteur communicant sera la pierre angulaire d’une nouvelle ère de gestion énergétique. Moins de coûts liés à la relève des compteurs, au calibrage, ou à la fraude sont les premiers gains pour les GRD (Gestionnaire du Réseau de Distribution). Sans oublier les datas qui entrent dans la danse pour une optimisation du réseau et, qui sait, une meilleure synergie entre gestionnaires.

Transition énergétique oblige, la Wallonie déploie son projet Smart Meter pour permettre à Arewal de récolter et traiter des données sur les flux d’énergie. Zoom sur la solution : les compteurs communicants équipés des cartes SIM Proximus.