Ce site web utilise des cookies

Nous utilisons des cookies fonctionnels et analytiques pour améliorer notre site Web. De plus, des tiers placent des cookies de suivi pour afficher des publicités personnalisées sur les réseaux sociaux. En cliquant sur Accepter, vous consentez au placement de ces cookies.

Une quarantaine de centres de vaccination en Wallonie ont vu le jour en un temps record. Leur efficacité serait-elle le point de départ de la relance de notre société et de notre tissu économique ?

grâce à des centres de vaccination 

bien connectés

Une relance assurée

centres de vaccination Wallonie

Une gestion centrale de la crise sanitaire. Voilà la meilleure carte que la Belgique aura jouée pour réussir le plan de vaccination. Des propos tenus par le Docteur Lambert Stamatakis. Car qui d’autre que ce spécialiste en gestion de crise et médecine d’urgence pour mettre en œuvre les 41 centres de vaccination fixes (et 12 antennes) dans le sud du pays ? “J’ai repris le flambeau d’Yvon Englert et j’ai poursuivi ce challenge entouré d’une excellente équipe pluridisciplinaire. Nos centres fonctionnent à merveille en étroite collaboration avec l'AViQ, la première ligne de soins en Wallonie et les opérateurs de l’événementiel pour la logistique.” 

Savoir gérer les crises

 

est spécialisé en médecine interne et d’urgence. Son expérience et son expertise en gestion de crise lui permettent aujourd’hui de coordonner la cellule wallonne spéciale Covid.

DR. Lambert Stamatakis

La dream team du Docteur Lambert Stamatakis est composée d’un médecin, d’un infirmier, d’un logisticien, d’un data manager, d’un épidémiologiste, d’un pharmacien, de deux militaires et d’un responsable communication. Autant de disciplines que de besoins en équipement IT : “Téléphonie DECT couvrant d’immenses surfaces, couverture wi-fi, tablettes, scanners ou encore le réseau d’écrans d’informations. L’IoT joue également un rôle fondamental dans le maintien de la température de nos réfrigérateurs.”

Une équipe pluridisciplinaire

Si l’installation des 41 centres requiert une stratégie sans compromis, que penser du challenge que représentent les 12 centres mobiles déplacés toutes les trois semaines. Lambert Stamatakis insiste sur le caractère vital de la connectivité : “Chaque vaccination génère une prise de rendez-vous en amont et le traitement des données dans le logiciel fédéral. Et quand on sait que nous réalisons jusqu'à 52 000 vaccinations par jour, on comprend vite l’enjeu d’une excellente connectivité. Chapeau bas pour Proximus.”

La connectivité est vitale

 

"Chaque vaccination génère une prise de rendez-vous en amont et le traitement des données dans le logiciel fédéral. Et quand on sait que nous réalisons jusqu'à 52.000 vaccinations par jour, on comprend vite l’enjeu d’une excellente connectivité."

Outre son regard médical, Lambert Stamatakis regarde d’un œil très positif les premiers effets de ce challenge presque inédit. Il constate un besoin énorme de relancer tout ce qui s’était brusquement arrêté et constate que la vie économique reprend du poil de la bête. “Les entreprises recrutent. C’est un baromètre qui ne trompe pas. Bien sûr, les séquelles sont énormes pour le secteur de la santé. En termes humains et financiers. Le personnel est sur les rotules et nous devons maintenant relancer la machine pour rattraper le retard de traitement des pathologies normales. ” En toute transparence, le spécialiste parle déjà de la troisième dose. “Elle sera probablement nécessaire pour contrer les variants. Pour nous, cela veut dire préparer de nouveaux scénarios et être prêt à réactiver rapidement des centres de vaccination. Nous sommes rodés.” 

Relance en vue

 

La portée de cette opération extrêmement technique et logistique était énorme :

En outre, l'approvisionnement en vaccins était très variable et imprévisible et les délais étaient serrés. Cela a obligé Proximus à réagir rapidement, tant pour l’ouverture initiale des 41 centres que pour les extensions des 12 centres de vaccination mobiles.

Grâce à une équipe solide et à son écosystème, Proximus était prêt à temps pour le début de la campagne de vaccination. L’équipe de base de Proximus était composée d’environ 25 personnes. Et une équipe de 270 personnes au total en comptant toutes les parties concernées. "Il s’agissait d’un travail d’équipe, avec un rôle de pilotage important pour le chef de projet. L’approche d’un tel projet suit normalement un schéma assez fixe. Cette fois, il a fallu procéder différemment et, surtout, plus rapidement", conclut Geert.  

Infrastructure générale : accès Internet sécurisé via un réseau sans fil, téléphonie sans fil DECT…

Dispositifs utilisateurs : ordinateurs portables, imprimantes, lecteurs de codes QR, téléphones DECT

Des applications IoT pour le contrôle de la température des vaccins et le contrôle des concentrations de CO2.

Écrans d'information pour les visiteurs

Les centres de vaccination wallons implémentés en un temps record

"Le matériel a été centralisé et configuré à Bruxelles, avant d’être acheminé vers les 41 centres pour y être installé."

Geert Blommaert
Bid Manager chez Proximus

Frédéric Janssens
Client Manager chez Proximus

“Nos collègues ont tout donné car ils étaient pleinement conscients de la valeur ajoutée qu’ils apportaient à la société."

“En tant que Proximus Accelerator, nous gardons notre flexibilité de PME tout en bénéficiant des ressources d’un grand groupe comme Proximus. Un facteur déterminant dans notre stratégie Speed to Market. Nous avons géré la préparation et l'installation en temps voulu de 719 portables, 217 imprimantes, 425 scanners à main et 270 lecteurs de cartes. L’art était d’installer ni trop tôt, ni trop tard. Tout en tenant compte de la pénurie quasi mondiale de matériel IT engendrée par la crise sanitaire”, précise Gert Diels, Marketing manager chez Proximus SpearIT.

Speed to Market cruciale pour l’élaboration des centres de vaccination

centres de vaccination Wallonie

Une relance assurée

grâce à des centres

 vaccination 

Une quarantaine de centres de vaccination en Wallonie ont vu le jour en un temps record. Leur efficacité serait-elle le point de départ de la relance de notre société et de notre tissu économique ?

bien connectés

Une gestion centrale de la crise sanitaire. Voilà la meilleure carte que la Belgique aura jouée pour réussir le plan de vaccination. Des propos tenus par le Docteur Lambert Stamatakis. Car qui d’autre que ce spécialiste en gestion de crise et médecine d’urgence pour mettre en œuvre les 41 centres de vaccination fixes (et 12 antennes) dans le sud du pays ? “J’ai repris le flambeau d’Yvon Englert et j’ai poursuivi ce challenge entouré d’une excellente équipe pluridisciplinaire. Nos centres fonctionnent à merveille en étroite collaboration avec l'AViQ, la première ligne de soins en Wallonie et les opérateurs de l’événementiel pour la logistique.” 

Savoir gérer les crises

 

est spécialisé en médecine interne et d’urgence. Son expérience et son expertise en gestion de crise lui permettent aujourd’hui de coordonner la cellule wallonne spéciale Covid.

DR. Lambert Stamatakis

Une équipe pluridisciplinaire

La dream team du Docteur Lambert Stamatakis est composée d’un médecin, d’un infirmier, d’un logisticien, d’un data manager, d’un épidémiologiste, d’un pharmacien, de deux militaires et d’un responsable communication. Autant de disciplines que de besoins en équipement IT : “Téléphonie DECT couvrant d’immenses surfaces, couverture wi-fi, tablettes, scanners ou encore le réseau d’écrans d’informations. L’IoT joue également un rôle fondamental dans le maintien de la température de nos réfrigérateurs.”

La connectivité est vitale

 

Si l’installation des 41 centres requiert une stratégie sans compromis, que penser du challenge que représentent les 12 centres mobiles déplacés toutes les trois semaines. Lambert Stamatakis insiste sur le caractère vital de la connectivité : “Chaque vaccination génère une prise de rendez-vous en amont et le traitement des données dans le logiciel fédéral. Et quand on sait que nous réalisons jusqu'à 52 000 vaccinations par jour, on comprend vite l’enjeu d’une excellente connectivité. Chapeau bas pour Proximus.”

"Chaque vaccination génère une prise de rendez-vous en amont et le traitement des données dans le logiciel fédéral. Et quand on sait que nous réalisons jusqu'à 52.000 vaccinations par jour, on comprend vite l’enjeu d’une excellente connectivité."

Relance en vue

 

Outre son regard médical, Lambert Stamatakis regarde d’un œil très positif les premiers effets de ce challenge presque inédit. Il constate un besoin énorme de relancer tout ce qui s’était brusquement arrêté et constate que la vie économique reprend du poil de la bête. “Les entreprises recrutent. C’est un baromètre qui ne trompe pas. Bien sûr, les séquelles sont énormes pour le secteur de la santé. En termes humains et financiers. Le personnel est sur les rotules et nous devons maintenant relancer la machine pour rattraper le retard de traitement des pathologies normales. ” En toute transparence, le spécialiste parle déjà de la troisième dose. “Elle sera probablement nécessaire pour contrer les variants. Pour nous, cela veut dire préparer de nouveaux scénarios et être prêt à réactiver rapidement des centres de vaccination. Nous sommes rodés.” 

Les centres de vaccination wallons implémentés en un temps record

La portée de cette opération extrêmement technique et logistique était énorme :

Infrastructure générale : accès Internet sécurisé via un réseau sans fil, téléphonie sans fil DECT…

Dispositifs utilisateurs : ordinateurs portables, imprimantes, lecteurs de codes QR, téléphones DECT

Des applications IoT pour le contrôle de la température des vaccins et le contrôle des concentrations de CO2.

Écrans d'information pour les visiteurs

En outre, l'approvisionnement en vaccins était très variable et imprévisible et les délais étaient serrés. Cela a obligé Proximus à réagir rapidement, tant pour l’ouverture initiale des 41 centres que pour les extensions des 12 centres de vaccination mobiles.

Grâce à une équipe solide et à son écosystème, Proximus était prêt à temps pour le début de la campagne de vaccination. L’équipe de base de Proximus était composée d’environ 25 personnes. Et une équipe de 270 personnes au total en comptant toutes les parties concernées. "Il s’agissait d’un travail d’équipe, avec un rôle de pilotage important pour le chef de projet. L’approche d’un tel projet suit normalement un schéma assez fixe. Cette fois, il a fallu procéder différemment et, surtout, plus rapidement", conclut Geert.  

"Le matériel a été centralisé et configuré à Bruxelles, avant d’être acheminé vers les 41 centres pour y être installé."

Geert Blommaert
Bid Manager chez Proximus

Frédéric Janssens
Client Manager chez Proximus

“Nos collègues ont tout donné car ils étaient pleinement conscients de la valeur ajoutée qu’ils apportaient à la société."

Speed to Market cruciale pour l’élaboration des centres de vaccination

“En tant que Proximus Accelerator, nous gardons notre flexibilité de PME tout en bénéficiant des ressources d’un grand groupe comme Proximus. Un facteur déterminant dans notre stratégie Speed to Market. Nous avons géré la préparation et l'installation en temps voulu de 719 portables, 217 imprimantes, 425 scanners à main et 270 lecteurs de cartes. L’art était d’installer ni trop tôt, ni trop tard. Tout en tenant compte de la pénurie quasi mondiale de matériel IT engendrée par la crise sanitaire”, précise Gert Diels, Marketing manager chez Proximus SpearIT.

SpearIT is een middelgrote ICT-integrator en Proximus Accelerator met de middelgrote ondernemingen als doelgroep.